L'Arbre de l'Automne.

lundi 28 septembre 2020


Hello a tous !
On se retrouve avec un DIY, ça fait longtemps, vous en conviendrez !

Je me suis dit qu’avec le début de l’école à la maison (l’IEF donc), j’allais avoir finalement beaucoup d'idées créatives que j’aimerai bien partager avec vous. Après tout, je sais que pas mal de parents me suivent sur les réseaux sociaux et qu’un petit atelier manuel est toujours bon à prendre…

Alors, aujourd’hui, on va être dans le thème : l’Arbre d’Automne.


C’est apparemment un marronnier cet “exercice” dans les familles en IEF et dans les classes de maternelles. Et à vrai dire… Oui ! Je devrais m’en souvenir quand même, mes nièces ne sont pas si vieilles et j’avais moi-même proposé un exercice semblable à Victor, il y a quelques temps…

J’aurais d’ailleurs une anecdote à partager mais je le ferai en fin d’article, pour que celles et ceux qui ne veulent que les explications sur le DIY, ne soient pas soûlé(e)s.

ETAPE 1 - Tu prends du carton et un cutter.


C’est une étape que j’ai fait seule pendant une sieste (car oui, parfois, Victor dort l’après-midi, chose qui n’arrivait plus depuis des lustres, comme quoi, même à la maison, les matinées de boulot, ça fatigue !). Même si je prône l’autonomie, on va éviter le maniement du cutter dès la petite section… On n’est pas là pour souffrir, OK ?

J’avais pour ma part, un choix extraordinaire de cartons de déménagement qui sont laissés à l’abandon dans un coin de notre salon. J’ai pris le plus beau, pour ne garder que les faces qui sont assez larges pour dessiner et découper à l’aise. Mais bien entendu, ça dépend de la place que vous voulez que cet arbre prenne, car SPOILER, on va faire de la 3D ! Et oui, on ne fait pas les choses à moitié chez les Dans Ma Boite !

J’étais partie sur un tronc qui s’emboite, vous voyez ? Avec deux encoches pour faire une croix et que ça tienne bien… J’ai viré l’idée au bout de 5 minutes, je voyais pas comment y coller mes branches… Bref, si vous vous sentez de gérer avec ce genre de tronc, go, ça sera plus simple à faire tenir par suite. Mais si comme moi, vous avez la flemme et que vous voulez relever le challenge de faire de la 3D avec du plat, on est parti mon kiki !


J’ai donc dessiné ce qui ressemble de près ou de loin à un tronc, rien de bien sorcier hein, je suis une piètre dessinatrice en vérité, donc bon… Un trait d’un côté, un autre de l’autre et hop, ça fait un tronc… En gros, faites un rectangle !

Je n’ai même pas cherché à évaser le bas, vous verrez dans les dernières étapes, j’ai une astuce !

Sur un autre bout de carton, vous allez dessiner des branches. Alors, j’avoue qu’au début, je me suis demandée comment j’allais faire des branches, que j’allais découper ensuite. Et bah écoutez, encore une fois, au feeling, j’ai tracé des formes qui finissent en pointu (cette phrase n’a aucun sens mais j’espère que vous comprenez et c’est sur les photos !). Elles débutent épaisses puis terminent fines, ça n’a rien à voir avec des branches en soit, mais faut bien que des petites mains d’enfants puissent peindre et coller des trucs dessus après !

Laissez libre cours à votre imagination… 
(Dis la nana qui c’est quand même demandé mille fois si c’était pas trop nul ce qu’elle avait pondu ! Bref…)

Et puis là, deux options. Soit vous faites peindre les deux parties à votre petit et vous les collerez après. Soit, comme moi, vous les joignez avant l'étape de peinture. Mais attention, dans ce cas, je vous conseille de joindre le tronc et les branches avec un scotch que vous pourrez peindre. Rappelez-vous que les petits vont peindre par dessus et que les scotches ne vont pas forcément garder la peinture. Moi, j’avais du scotch qui me servait pour peindre mes murs, c’est à moitié en papier, c’est parfait ! 

Enfin, conservez un morceau de carton rectangle, qui sera votre support. Il fera office d'herbe/mousse, dans laquelle votre arbre poussera… On imagine quoi ! 

ETAPE 2 - On sort les pinceaux !


Ou les éponges, ou les mousses, ou les rouleaux, ou les doigts… Enfin bref, on va faire l'étape de peinture du tronc et des branches. Pour ma part, j’ai choisi de faire, dans un premier temps, le mélange des couleurs avec Victor. Je suis dans une vision pédagogique, constante à la maison, donc on bosse toujours un truc, ici les couleurs ! Enfin, revoir que quand on mélange des couleurs ça en fait d’autres. Vous voyez le topo… Pour ceux qui ne veulent pas se prendre le chou, une gouache marron fera parfaitement l’affaire ! 

Et donc, à ce moment, soufflez un bon coup et laissez faire ! Il se peut que l’enfant (ou les enfants !) en mettent partout (sans dec' Poloche ?). En tout cas, ce qui a bien plu à Victor pour le tronc et les branches, c’est la peinture à l’éponge.


Tout bêtement, j’ai découpé une éponge, l’enfant trempe un morceau et se débrouille… Ca fait de jolies traces, un peu comme l’écorce d’un arbre, j’ai plus que validé sa prise de partie artistique ! Vais-je en faire un artiste peintre… Mouais, vous verrez l’anecdote en fin d’article !

Et là, soit vous avez commencé le matin et en début d’après-midi, ça devrait être sec. Soit il vous faudra attendre le lendemain pour terminer…  

Avant de ranger les pinceaux et couleurs, pensez à peindre aussi le carton support que vous avez découpé et que vous avez mis de côté. Ici, toujours sur la technique de l’éponge. On a aussi eu la chance de pouvoir tester un super truc de la marque Cléopâtre. C’est une "grosse marguerite", comme le dit Loulou, où l’on met de la peinture dans les petits réservoirs. Il y a des petits mousses adaptées aux trous. J’ai eu peur qu’en ressortant la mousse, il y en ai partout et en fait, pas du tout, c’est hyper cool et Victor adore





C’est hyper ludique, ça a attiré tout de suite sa curiosité et ça lui a donné envie de peindre (RDV en fin d’article, vous comprendrez mes allusions !). Bref, on a peint avec du vert (mélange de couleurs, again !), du rouge, du orange… Bref, liberté totale ! 

On laisse aussi sécher et on passe à la troisième étape.

ETAPE 3 - Collage !


Alors, là, plusieurs options s’offrent à vous :

  • Vous avez un jardin et la flemme de bouger : ramassez des feuilles comme vous le pourrez ! J’avoue que c’est ce qu’on a fait, et du coup, on se retrouve en plus de jolies feuilles de “je ne sais pas trop quoi" avec des feuilles de menthe et de laurier sauce. On travaille l’olfactif, soyons fous !
  • Vous êtes aventureux (ou votre enfant daigne sortir !) : allez vous balader en forêt, au bord d’un lac ou dans tout endroit où vous trouverez des arbres. C’est le début de l’automne et les feuilles commencent à tomber (elles sont encore un peu vertes, mais bon… 2020, c’est pas une année comme les autres !)
  • Vous vivez en appartement, vous n’avez pas forcément le temps de bouger, vous n’avez pas de jardin... : Peut-être que vous avez un petit coin en bas de chez vous ou près de chez vous avec des arbres. Dans ce cas, même si ça ne prend que 5/10 minutes parce que c’est pas le rêve, bah vous aurez de quoi faire. Ou alors si près de votre lieu de travail, vous pouvez rapporter de quoi faire, les enfants seront très contents…
  • Dernière options : on imprime des feuilles en papier et on les fait peindre par les enfants. Mais j’avoue que c’est plus joli avec des vraies feuilles, à mon avis ! Enfin, après, les goûts et les couleurs, hein…

Et c’est parti ! Encore une fois, laissez faire. Pour ma part, j’ai laissé Victor gérer le bâton de colle, c’était un peu hésitant au début mais il a pris confiance rapidement et a vite géré tout le collage, seul. J’avoue même m’être fait un petit café !

Il me racontait des histoires, en même temps. C’était trop mignon. Sur les animaux dont on avait parlé le matin, dans l’histoire qu’on avait lu. Il rapportait toujours cette activité à ce qu’on avait fait la veille et le matin et c’était naturel. Trop cool ! Je sais que la plupart d’entre vous n’utiliseront pas cet atelier comme nous l’avons fait, dans le cadre pédagogique, mais je vous invite vraiment à l’accompagner de lecture sur l’automne. 


Je sais que pour beaucoup, c’est une saison un peu plombante. Pourtant, elle est pleine de ressources pour les petits : les couleurs, les animaux, la météo, les émotions… Bref, c’est toujours chouette d’associer la lecture à un atelier, je trouve. Nous on a depuis longtemps, un trio de livres qui vient de chez IKEA, avec trois histoires qui se passent en forêt, dont une sur un petit hérisson qui doit trouver un endroit où hiberner. Il est trop bien parce qu’on y voit beaucoup d’animaux de la forêt, ca parle de champignons, de feuilles, d’habitudes des animaux… Et Victor a tout de suite fait le rapport avec son arbre ! Bref, c’était le conseil de Tata Dans Ma Boite ! 


Victor a collé des feuilles de menthe, de laurier sauce, de lierre, de "trucs" du jardin. On a ramassé des brindilles aussi, pour faire des petits tas de bois au pied de l’arbre (qu’il a fait seul sans que je ne lui soumette l'idée, la fierté de la mère quand je le voyais faire ses fagots avec sa colle !) et à un moment (plus ou moins long), on vous dira : “C’est fini, Maman !” (ou Papa !). 


Vous pourrez alors reprendre le bibi parce que attention, tous les yeux seront braqués sur vous !

ETAPE 4 - Faire tenir cet arbre plat sur ce carton plat.


Alors, j’ai fait au plus simple. J’ai découpé le bas de l’arbre, à la verticale, au pif mais pas trop. Ca m’a permis de faire rire mon fils qui pensait que j’avais fait des pieds à son arbre. Très bien ma foi ! Mais c’est juste qu’en les repliants, je pouvais appliquer la colle et trouver un appui. Maiiiis, vous allez me dire : “T’es mimi, bibiche, on va pas rester trois heures, les doigts appuyer sur les deux languettes pour que ça tienne !”.

Et vous avez raison. En fait, au préalable, pendant que petit chouchou fait sa peinture, vous lui aurez piqué un pinceau, ou ce que vous voudrez et vous aurez peint, une bande de feuille en marron (sur une moitié de A4 !). Cette bande de papier peinte, vous allez la coller au pied de l’arbre, en l’enroulant autour du carton. Ce qui va permettre :

  1. de tenir un peu l’arbre,
  2. de relier le sol au tronc,
  3. de cacher le fait, qu’en fait, votre tronc, c’est juste un rectangle marron avec zéro effort de style !

Et franchement, je n’y croyais pas moi-même. Ca rend hyper bien, ça permet de grave tenir le pied de l’arbre, et ça habille très bien le tout, la petite finition qui va bien, à mes yeux. Oui, je me lance un peu de laurier parce que maintenant, mon fils n’a plus besoin de moi pour faire des trucs stylés, ça me rend émotive ! 



Bref, là, on oublie pendant bien 48h parce que ça reste quand même un peu fragile cette petite chose. Et normalement, vos petits artistes pourront poser cet arbre là où ils le voudront : chambre, couloir, cuisine, salon, toilettes…

Personnellement, je vais le poser sur notre meuble de salon, j’ai un petit espace, en mode présentoir d’œuvres d’art, ça sera parfait. En espérant que les feuilles ne pourrissent pas, non plus…

J’espère que ce DIY d’automne vous aura plu et qu’il vous donne envie de le reproduire, avec vos enfants. J’en profite pour remercier vivement la marque Cléopâtre, que vous connaissez tous pour sa fameuse colle qui sent tellement bon ! Ils sont toujours partants pour m’aider dans mes petits projets, (ici, notamment) et encore une fois, ils me suivent dans ces petits DIY pour enfants, j’en suis ravie. C’est une entreprise locale (en tout cas, pour ceux qui vivent par chez moi, dans le 37 !), qui développe de plus en plus des produits clean pour nos enfants (produits issus du végétal pour la plupart !) et je suis sincèrement contente que Victor puisse bosser avec ces produits ! Pour vous dire, j’achète leur colle qui est vraiment la best pour les ateliers du genre, et là, j’ai pu en tester de nouvelles, je suis trop contente !

Ah oui, l’anecdote !


Victor est un enfant qui a toujours aimé les activités manuelles. Il a commencé très tôt à vouloir trifouiller la peinture, les crayons. On lui a toujours laissé carte libre, notamment avec des tests de peintures propres, ou des crayons adaptés aux tout-petits. Jusqu’à ses deux ans, c’était un vrai plaisir de passer de longs moments avec lui, calme et attentif à ce qu’il faisait…

Et puis, les deux ans sont arrivés. Et finito la peinture. Finito les dessins. Vraiment, il n’a plus voulu y toucher, ni chez nous, ni chez Tata/Nounou. C’était impossible de le tenir devant une feuille, il s’y est complètement désintéressé. Il nous a fait quelques plaisir en restant 5 minutes montre en main pour faire deux traits de pinceaux et nous dire que c’était terminé. Ou alors, de faire office de présence quand la stagiaire de ma sœur, a fait faire à mon fils, un masque avec de la laine… Il avait d’autres occupations : les Lego, les puzzles, la lecture, les voitures, jouer au foot ou simplement courir dans tous les sens, ce que j’ai toujours adoré, c’est qu’il a toujours trouvé facilement à s’occuper, mais il ne voulait pas faire d’ateliers manuels.

Du coup, moi, je n’ai pas encore de bonhommes patates, je n’ai pas de chefs d’œuvres de peinture. Par contre, des feuilles avec des gommettes et des autocollants Mickey, no problemo, mais bon… Il a été compliqué de lui faire comprendre que pour l’école, il allait devoir s’y (re)mettre. Il a d’ailleurs toujours du mal à être d’accord quand je lui demande d’entourer un truc ou de me faire juste un dessin en temps calme…

Alors, attention, je ne suis pas inquiète, pas au bout du rouleau. Je sais que les enfants ont tous des trucs qu’ils aiment et d’autres moins. Qu’ils sont plus attirés par certaines choses, mais il est vrai que ces ateliers et ces activités manuelles sont les prémices de beaucoup de choses pour l'apprentissage. Mais cet atelier avec l’arbre à tout chamboulé. Vraiment, par exemple, la marguerite avec les tampons de mousse, c’était tellement dingue à ses yeux qu’il n’a pas voulu faire autre chose. On a tenu quasi une heure non stop à coller, peindre, discuter des animaux et des couleurs. C’était vraiment le jour et la nuit, comme un déclic ! Et sincèrement, depuis, il s'y met plus facilement (je vous dis pas que c'est tous les jours la folie !) et il réussi à prendre le temps de faire les choses avec plaisir et sourire ! 

D’où mon envie de partager aussi ces anecdotes avec vous. Et d’inventer ou de reproduire des ateliers qui ont bien fonctionné avec Loulou. Ca peut rassurer certains et donner des idées !

Voilà, c’est tout pour moi. J’espère que que looooong article vous aura plu. J’ai tenté de rendre les choses plus amusantes à lire, que simplement des étapes avec des puces. Je n’ai pas vocation à devenir un blog pour l’IEF, encore une fois il en existe des géniaux et de très complets. Du coup, je me permets de bavarder avec vous, au travers de ces articles.

J'ai mis des liens, je suis transparente, il n'y a aucune affiliation, je ne touche aucun centime. C'est simplement plus simple pour vous de retrouver ou découvrir ce que nous utilisons à la maison, si vous êtes intéressés ! Idem, si je vous parle des produits Cléopâtre, c'est surtout parce que nous les utilisons depuis longtemps maintenant et qu'après en avoir testé d'autres, je reste convaincue de la qualité de ses produits ! Même si j'ai la chance d'en recevoir, j'en ai aussi beaucoup acheté ! 

Je vais aussi créer un petit libellé "Les DIY de Victor" qui vous permettront de retrouver plus facilement tous ceux que nous ferons cette année ! 

Allez, cette fois, je vous laisse ! N'hésitez pas à commenter sous cet article pour partager vos histoires d'activités manuelles, en partager d'autres avec nous, ou simplement le dire si vous en avez fait ! 

Pauline. 

1 commentaire

  1. Il est magnifique cet arbre ! :)
    Je n'arriverai jamais à faire ça car j'ai beau être très créatif, je suis aussi très maladroit et tout sauf manuel. ^^

    RépondreSupprimer

Dans Ma Boite | Blog du quotidien | Tours