Cuisiner végétarien.

mardi 4 juin 2019


Article mis à jour puisqu'il vous a beaucoup plu ! Si je reçois peu de commentaires ici (n'hésitez pas hein !), j'avoue que sur les réseaux sociaux, les réactions avaient été chouettes concernant cet article. Du coup, je me suis dit que j'allais relire tout ça et voir si je n'avais pas des choses à ajouter...
J'ai eu l’idée de faire cet article pendant les fêtes de fin d’année. Depuis plusieurs mois, Le Mari est végétarien. Il ne consomme donc plus du tout de chair animale et cette année, j’ai dû lui concocter un bon petit repas pour le réveillon de Noël et j’ai aussi mis les petits plats dans les grands pour le 31 décembre.

Bon, dit comme ça, on a l’impression que je me suis dépassée et que c’était ultra complexe de définir ce que j’allais faire. Mais pas du tout ! Comme je le dis, précédemment, Le Mari étant végétarien, je cuisine déjà à 90% du temps dans ce sens. Il est plus simple pour moi de le suivre dans son alimentation que de devoir faire mille plats différents. Et entre nous, ça me va très bien ! 

Mais je peux comprendre que ça en déroute certains. Entre végétarisme et végétalisme ? La protéine végétale ? Les légumineuses ? Le seitan ? La présure ? Bref, y a pas mal de choses qui finalement sont simples à intégrer mais qui, quand on ne se sent pas concerné n’est pas toujours abordable… 

Alors, je me suis dit qu’un petit « Pense-bête » pour les omnivores seraient peut-être sympa, surtout pour ceux qui aimeraient recevoir leurs potes/famille VG sans qu’ils doivent apporter leur barquette à réchauffer ! C’est parti… 



1. Le poisson, tu garderas dans ton frigo ! 


C’est un peu bizarre de prime abord de commencer comme ça, mais, je pense que je n’ai jamais autant entendu la phrase « Mais tu manges du poisson, quand même ! », depuis que Le Mari est végétarien. 

J’avais envie de dédier un point spécialement pour cette remarque parce qu’elle reste tellement ancrée dans la tête des gens. Une fois sur trois, notamment dans les restos, on vous répondra qu’il y a du filet de maquereau à la carte, quand vous demanderez s’ils proposent des options végétariennes… 

Du coup, pour resituer clairement les choses, et qu’on en finisse avec cette réponse, non, les végétariens ne mangent pas de poisson. Car, c’est une chair animale, comme le bœuf, le poulet et autre viande. Pour ceux qui (comme moi !), mangent encore du poisson mais plus de viande, vous pourrez les appeler « Pesco-végétariens » ou « Pescetariens ». Mais, ça c’est un plus ! 

En revanche, quand on n’a pas du tout de personne végétarienne ou végétalienne dans son entourage, on peut se poser la question des différences entre les deux, même si aujourd’hui, je trouve que quand même, les gens sont bien plus ouverts et au courant des « régimes » alimentaires qui différent un peu. 

Pour faire court, le végétarien ne consomme pas de chair animale. En revanche, il consomme encore des produits laitiers, des œufs, du miel… Le végétalien, lui, ne consomme aucun produit qui vient de l’animal. Dans ce cas, on peut dire qu’il a une alimentation exclusivement végétale et on exclue ce que j’ai cité ci-dessus, œufs, produits laitiers, miel... 

C’est vraiment très rapide et très concis comme description, mais je veux vraiment construire cet article comme un « pense-bête » et je vous mettrais des liens vers des blogs de « pro », si vous voulez aller plus loin sur la question, à la fin de l’article ! 



2. De la mention « VEGGIE », tu te méfieras parfois ! 


Et là, c’est le drame ! J’exagère… Mais pas tant que ça. 

Avant d’allez plus loin, je vais parler pas mal de produits finis, de produits transformés et je sais que ce n’est pas du tout l’idéal alimentaire, mais quand on se lance dans une recette végé pour faire plaisir et qu’on tombe sur certains produits en magasin, on peut avoir envie de se laisser tenter... Entre nous, je l’avoue, j’ai dans mon frigo des aliments transformés qui me dépannent pas mal, quand le soir, je n’ai pas envie de faire à manger ! Et sur ces produits, très souvent on voit de très belles étiquettes « VEGGIE ». 

Ce qui, entre nous et selon moi, ne veut pas dire grand-chose… On imagine bien que ça vient de « VEGETABLES », donc que ça doit avoir rapport à l’alimentation sans viande, à base de légumes… Et là, c’est à ce moment qu’il va falloir être vigilent ! 

Pour les végétariens, normalement, ça devrait passer. En principe, certains de ces produits contiennent en fait beaucoup d’œuf, qui est un excellent liant et qui permet de mieux « tenir » les préparations, comme les galettes de céréales, les simili-carne… Et du coup, si vous avez un végétaLien à votre table, il ne pourra pas consommer de votre bonne potée de lentilles aux saucisses « VEGGIE », puisqu’elle est bien végétarienne mais pas végétalienne ! Je pourrais vous donner des dizaines d’exemples parce que c’est un véritable piège… 

Du coup, ne vous fiez pas à cette mention qu’on peut très souvent croiser dans les magasins. C’est hyper trompeur et quand on n’a pas l’habitude, on peut se faire avoir ! 



3. Les plats à base de légumes, tu décortiqueras ! 


J’aurais pu la mettre en 2bis, mais je pense que cette remarque est aussi importante que la précédente si vous vous lancez dans la cuisine végétarienne ou si vous recevez une personne végétarienne. 

Cela m’est encore arrivé, pas plus tard que hier ! J’avais envie de manger une soupe aux gyozas, depuis quelques semaines. Je passe devant le stand asiatique chez Auchan et que vois-je : soupe de gyozas aux légumes ! OH, GENIAL ! Je regarde la liste des ingrédients, j’étais tellement contente que j’ai zappé UN mot. C’est le mari, qui en relisant la liste des ingrédients, m’a fait la remarque que ce plat aux légumes contenait de la bonite. Qui n’est autre que du poisson. 

Deuxième exemple, j’ai acheté pour une soirée en amoureux des samosas aux légumes en regardant la liste des ingrédients. Et je n’avais pas bien ouvert les yeux, puisque dans le beignet, on trouvait de la sauce d’huitre. 

Je pourrais continuer comme ça encore des kilomètres, mais du coup, parfois quand on veut bien faire et faire plaisir aux convives végétariens (ou végétaliens !), on peut se faire avoir ! Quand il y a marqué « aux légumes », ne veut pas dire sans produit animal. Il n’est pas rare qu’en cuisine, et même quand c’est préparé par nous, on garde des réflexes d’assaisonnement : le bouillon de volaille pour donner du goût aux carottes, certains utilisent du viandox ou des poudres pour assaisonner rapidement les salades ou les pâtes. Dans les bouchées apéro, on ne fait pas forcément attention à ce qu’on pourrait trouver, dedans. J’ai même vu quelqu’un commander une salade de chèvre chaud, simple, dans un resto, à qui on a apporté une salade qui contenait des gésiers et à qui on a répondu que c’était « un plus »… WHAT ? Des gésiers, un plus ? OKAY… 

Bref, soyez vigilent sur cet aspect, malheureusement, en termes d’assaisonnement, « on n’est pas dedans », comme dit l’expression et on n’est pas à l’abris de faire manger de la viande ou du poisson, à quelqu’un qui ne le veut pas, sans faire exprès ! 

Au passage, certains aliments peuvent également contenir des gélatines, et c’est rarement de l’agar-agar mais bien plus du bœuf ou du porc… 



4. Le fromage, tu scruteras ! 


Alors, là, ça ne parle qu’aux végétariens puisque si vous avez bien tout suivi cet article, vous savez déjà que les végétaliens ne consomment pas de fromage. 

En revanche, nous avons été récemment confrontés à quelque chose dont nous n’avions pas du tout conscience. Tout le monde sait ce qu’est la présure ? Levez la main ? Pour ceux qui sèchent, c'est en fait un coagulant qui est extrait du 4e estomac des jeunes ruminants...

On savait, hein, ce que c’était ! Mais on n’y a pas pensé… 

Du coup, ce n’est pas très végétarien ! Et là, la question de la tarte aux fromages pour Jojo qui est végétarien, elle peut se poser ! 

On a fait le tour des fromages que nous achetions à la maison et Le Mari a pris une grosse claque. Environ 80% de ce que nous consommions contenait de la présure. Pour une personne qui a besoin de cesser de consommer des produits qui viennent d'un animal qui a été tué, c’est dur de se dire qu’en fait, il a continué à le faire pendant plusieurs mois sans le savoir. On ne comprend peut-être pas ce ressenti mais c’est comme si on vous avait « forcé » à faire quelque chose que vous ne concevez pas ! Je me suis vraiment sentie mal à l’aise pour lui, parce que c’est moi qui fais les courses et franchement, je n’y pensais pas un instant ! 

Donc, en gros, pour éviter les doutes, il existe des fromages avec des présures microbiennes et là, c'est OK. C’est parfois, marqué en gros dessus. Parfois, les étiquettes ne mentionnent rien, alors, ça devient compliqué…  Tous les fromages AOP ou Label Rouge sont à proscrire, puisque la présure animale est dans leur cahier des charges. Donc, là, pour le fromage, c’est un peu au bon vouloir de la personne que vous recevez ! C’est vraiment LE point noir, selon moi et à part bien lire les étiquettes… Et encore ! 



ALORS, ON FAIT QUOI ? 


Simple, mais vraiment, faites des trucs simples ! Si vous êtes omnivores, le fait même de dire à vos potes/familles que vous allez cuisiner végétarien/végétalien pour qu’une (ou deux !) personnes puissent ne pas se sentir « exclue » du repas, c’est déjà GÉNIAL ! 

Avoir un steak végétarien (ou végétalien !) dans le frigo pour remplacer le morceau de rosbif le dimanche midi. Faire un chili végé plutôt qu’avec de la viande hachée pour changer. Tester des terrines végé pour l’apéro plutôt que des saucissons et autre pâté de porc, habituel… Tout ça, ce n’est pas grand-chose mais ça fera VRAIMENT plaisir ! Vous pouvez aussi tenter de cuisiner le tofu (soja), le seitan (blé) ou toute autre protéine végétale pour "remplacer" la viande, vraiment, parfois on n'y voit que du feu. J'avais, pour ce Noël, fait des pavés de seitan à la sauce forestière, c'était VRAIMENT délicieux et hyper simple à préparer ! 

Pensez également à la "Cuisine du Monde", comme on dit ! Nos voisins sont parfois bien plus ouverts sur la culture végétarienne (ou végétalienne !) et beaucoup de recettes sont parfaites et simples à réaliser. Proposez un bon houmous et un vrai taboulé libanais, vous aurez du succès ! 

Aussi, on trouve, maintenant, assez facilement des produits dans toutes nos grandes surfaces, plus forcément besoin d'aller en magasins bio, qui proposent tout de même un beau choix de simili-carne ou d'aliments végétariens/végétaliens, pour des prix pas toujours exorbitants ! 

Enfin, manger végétarien ou végétalien, ne signifie pas toujours manger healthy ! Proposez un bon gros burger bien "fat", des hot-dogs VG, une raclette revisitée... C'est facile à faire, on trouve aisément de quoi mettre dedans et on se régale à coup sûr ! 

Toutes les petites choses dites juste avant, elles vous aideront à faire attention dans les choix que vous ferez dans les grandes surfaces (et même dans les magasins bio, parfois !). Mais, ne vous mettez pas « la rate au court-bouillon », si je puis me permettre !

Une belle salade de lentilles, avec des légumes de saison rôtis. Une bonne soupe de courge butternut avec de bons croûtons maison. Une plâtrée de pâte aux légumes avec une bonne sauce tomate relevée comme il faut, ou même une pizza végé (Ma nièce l’a fait pour Le Mari pour l’apéro du réveillon de Noël !)… Il y a vraiment tellement de possibilités de végétaliser des plats « tradi » qu’on se met souvent la pression pour pas grand-chose. 



Pour finir cet article, je vous disais que je partagerai ici, avec vous, des blogs/chaines YouTube d’influenceurs végétariens ou végétaliens et des livres de recettes qui partagent de chouettes recettes et des astuces toutes bêtes, si jamais vous vous lancez. Je vous donne la liste exhaustive, faites un tour, perso, je les trouve tous au top ! 


Je pourrais vous en donner plein d’autres, mais en recherchant sur le net, vous trouverez vraiment pas mal d’astuces ou de recettes hyper simples pour faire plaisir à coup sûr ! 

J’espère que cet article n’enfonce pas trop de portes ouvertes. J’ai vraiment tenté de partager ce qui a été peut-être un peu compliqué au départ, pour nous, dans notre foyer. Au final, le fait de cuisiner le plus possible vous évitera bien des problèmes. Les produits « tout-faits » sont vraiment pratiques, si on veut manger « sur le pouce », mais du coup, on peut croiser quelques désagréments. J'espère que cet article ne sera pas mal pris, que je n'aurais pas été trop maladroite, en racontant nos aventures personnelles, au Mari et moi ! ;) 

N'hésitez pas à partager vos réticences, vos craintes ou vos grandes réussites en commentaire. Je serais curieuse de voir si vous avez tenter des recettes végétariennes avec vos convives et de voir ce qu'il en est ressorti ? En tout cas, faites au mieux, au plus simple et tout ira bien !

{Article publié le 30/01/2019, édité le 04/06/2019}

1 commentaire

  1. Super article! J'avoue que je trouve ça compliqué et là pour le fromage je ne savais absolument pas tout ça. J'ai encore un énooooorme chemin à parcourir!!

    RépondreSupprimer