dimanche 30 décembre 2018

Ma Bucket List #3 - 2019


Je vous avais promis une sélection sympa pour ce dimanche mais c’est un peu tiré par les cheveux, j’en conviens. J’avais envie de faire, comme chaque année ma « BucketList » de l’année en reprenant celle passée.
Habituellement, je fais ça aux alentours de mon anniversaire mais si j’avais prévu mille choses pour cette période, je me suis finalement ravisée. Disons que j’ai eu une mauvaise surprise et qu’en fait à part vous dire que je vais avoir 33 ans et répéter ce que j’ai expliqué dans mon précédent article, il n’y aurait pas vraiment d’intérêt que je fasse une tripotée de trucs pour cette journée (que je porte pourtant dans mon cœur !).

Bref, pour ceux qui n’aurait pas suivi, j’ai déjà fait deux bucket lists : ICI et ICI. En relisant celle de l’an passé, je vois que je n’ai ABSOLUMENT RIEN à rayer. Et qu’en plus, mes priorités ont tellement évolué en presqu’un an que je préfère faire un total « reboot » pour 2019. Le changement, c’est maintenant !


Bucket List pour 2019 :


1. Mener à bien mon actuel projet professionnel (du C.A.P. à tout le reste).

2. Apprendre à vraiment me tenir organisée.

3. Garder une éducation bienveillante et positive pour Victor.

4. Ne plus me comparer à autrui.

5. Manger encore moins de poisson (ce qui, finalement, vaudrait à dire que je deviens végétarienne !).

6. Partir en vacances tous les trois avec Le Mari et Victor, dans un endroit où nous ne sommes jamais allés.

7. Apprendre l’aquarelle (j’ai tout acheté, je n’y ai jamais touché. L’Histoire de ma vie !).

8. Allez plus loin dans notre démarche pour produire toujours moins de déchets.

9. Me détacher des réseaux sociaux et quand je dis ça, de Instagram !

10. Regarder plus de films avec Le Mari (surtout que maintenant on a Canal + et Netflix, autant dire qu’on croule sous les propositions !).

11. Prendre plus soin de moi.

12. Acheter moins d’éléments inutiles pour chez nous. (Y a plus de place !)

13. M’intéresser d’encore plus près à la lithothérapie.

14. Me mettre VRAIMENT au Yoga et au Pilates.

15. Ne plus me forcer à faire des choses que je n’ai plus ou pas envie de faire.

16. M’aimer encore un peu plus et moins me dénigrer ! (Oula, un an ne suffira pas ! XD)


J’avais 26 points en 2018, vu que je n’ai rien coché et que tout était un peu trop ambitieux, j’ai revu ma copie à 16 points qui me semblent bien plus en phase avec ma vision actuelle du quotidien de ma famille. J’aurais pu en ajouter mille autres, mais en fait, ce serait des choses que je fais déjà et qu’en toute franchise, je ne pourrais pas « mieux » faire. Soyons objectif, pour une fois ! (Cf, l’article précédent où je dis que je ne suis pas SuperGirl ! XD). 


Pour clore ce dernier article de l’année, j’aimerais quand-même revenir sur certains points qui me rendent fière. 2018 aura été mouvementée mais nous (Le Mari et moi !) avons pris certaines décisions qui nous font nous sentir plus légers et surtout, plus en phase avec nous-même. Et, ce n’était pas gagné non plus pour moi, qui suis très peureuse du changement et des évolutions qui pourraient nous mettre en marge ou en difficultés : 


- Nous mangeons à 100% bio (à la maison). 


C’est sûrement le plus « gros » changement de l’année, pour nous. Certains diront que ce n’est pas « foufou », pour moi, c’est énorme. En fait, cela fait plusieurs années que ce sujet est un peu en suspens, dans notre foyer. J’étais très sceptique, il y a bien 6 ans. J’étais vraiment dubitative quant au bienfait et surtout à la vérité de ce qu’on racontait sur le bio. Je voyais surtout des aliments plus chers, qu’on ne trouve pas facilement… Et si, soyons honnêtes, tous les magasins bio n’étaient pas aussi accueillants qu’aujourd’hui (J’ai bossé dans l’un d’entre eux, ça a failli me faire repartir en arrière !) ! Et puis, on a découvert la maladie de Gaëtan. On a beaucoup discuté à cette période là et si on ne mangeait pas à 100% du bio, on avait au moins pris le pli de consommer des œufs, du lait végétal, des laitages, des légumes ou des fruits bio. Mais pas tout, c’était impossible financièrement parlant… Enfin, c’est ce que je pensais ! Quand Victor est arrivé dans notre vie, je ne me voyais pas lui donner autre chose que des denrées provenant de l’agriculture biologique. J’ai tellement lu sur le sujet en 6 ans de temps, que j’ai rapidement changé d’avis : même s’il reste peut-être quelques interrogations que le bio, c’est toujours mieux qu’un aliment pas clean du tout ! Et en fait, j’ai fait mes comptes : aujourd’hui, je paye mes courses 5€ de plus, par semaine, en achetant QUE du bio (et français à 90%, et au mieux local !). 20€ par mois, c’était ce que je dépensais inutilement mensuellement ! Bah, du coup, je sais qu’aujourd’hui, ces 20€ mensuels passent dans une meilleure alimentation pour ma famille et pour moi, c’est un grand pas dans notre quotidien !



- Je ne fais plus de shopping comme avant. 


Et alors, ça aussi, ça été magique ! J’étais une très grande consommatrice de vêtements et de chaussures. Pas une semaine sans un nouveau truc. Le blog n’aidait pas à l’époque, je dois l’avouer. Mais, j’ai toujours aimé ça ! Pourtant, cette année, je me suis aperçue que ce n’est pas parce que j’adore me fringuer que je dois abuser. Bon, j’avoue même être allée plutôt dans l’excès inverse, en ayant donné TOUTES mes fringues d’avant grossesse à la fin de cette dernière, pensant que je ne rentrerais plus jamais dedans ! Outre ce passage sous hormones de grossesse, c’est une habitude que j’ai prise principalement cette année. Si des vêtements ne me plaisent plus, je les trie et j’en donne la plupart. Et du coup, ça m’a permis de faire le point sur ce qui était trop petit ou trop grand. Sur ce que je ne porte jamais et mes basiques. J’ai acheté seulement ce qui me faisait défaut : pantalons, tee-shirts, sous-vêtements. J’ai gardé des pièces que j’adore même si je les porte peu, elles restent chères, à mes yeux. Niveau chaussures, j’en ai tellement, qu’aucune n’est usée, du coup, ça doit bien faire 6 mois que j’ai acheté ma dernière paire de baskets et un an pour ma dernière paire de chaussures (j’avais changé mes bottines usées). Quand quelque chose me tape à l’œil, je l’essaye et je me demande si ça vaut vraiment le coup. Ou alors, j’attends des promos importantes ! Je ne suis pas fan d’acheter en seconde main, je sais que dans notre démarche de mieux consommer, ce serait pas mal, mais je ne suis pas forcément prête à passer le cap, pour le moment…



- Le Mari est végétarien. 


Je n’ai pas le droit de m’inclure car je mange encore, très occasionnellement du poisson ! Mais cela n’empêche que cela nous a fait considérablement réduire notre consommation de poisson à la maison et à l’extérieur, par ailleurs (plus de viande depuis oulala, longtemps, en revanche !). Pour Le Mari, ça n’a pas été de tout repos… Quand tu arrives dans un resto, que tu annonces que tu es végétarien et qu’on te dit qu’il y a du poisson sur la carte… Ce n’est pas encore ça ! On n’a été confronté à pas mal de situations drôles (ou pas vraiment mais mieux vaut en rire !) face à cette annonce. Le plus drôle auront certainement été les gens qui s’étonnaient de voir que Monsieur est végétarien et pas Madame. A vrai dire, c’est aussi cocasse que quand on commande un verre de rouge et un verre de rosé au resto, je me retrouve avec le rosé devant le nez alors que je suis « Tata Vin Rouge » pour ceux qui me connaissent ! Les « on-dit » sur les végétariens ont la dent dure, c’est dommage ! (Et je ne parle même pas des végétaliens…). Le truc vraiment chouette, en revanche dans ce nouveau quotidien, c’est que notre entourage s’y est mis également. En apportant nos préparations dans un premier temps, ils ont pu goûter et découvrir des saveurs qu’ils ont appréciés. Ça leur a permis également de varier leurs choix de repas, et donc je manger autre chose que de la viande ou du poisson. Pour moi, c’est vraiment génial de pouvoir partager ce qu’on a appris. Je vous prépare par ailleurs, pour la rentrée, un article pour vous donner des petits « tips », si vous n’êtes pas très à l’aise avec le végétarisme ou végétalisme et que vous avez envie de faire plaisir à vos convives.



- Le rythme de croisière avec Victor. 


Et c’est sur cette note que je terminerai cet article qui ne devait pas être aussi long au départ. Un an, c’est environ ce qu’il nous aura fallu au Mari et moi pour trouver notre vitesse de croisière avec notre fils. Pas simple quand on a un premier enfant, de trouver ses nouvelles habitudes. Ce qu’on a rapidement compris, c’est que nous allions devoir apprendre en même temps que lui, à grandir, à découvrir le Monde qui l’entoure. On a dû « désapprendre » pas mal de choses, pour faire au mieux. Les mauvaises habitudes, elles s’installent finalement rapidement et quand on n’a personne pour nous le faire comprendre, c’est comme si c’était normal. Sauf que, l’arrivée de cet enfant, pour nous, a été comme un électrochoc positif. Et revoir nos habitudes de vie et de parole, découvrir une autre forme d’éducation différente de celle qu’on nous a donné ou en dépit de ce que nous « conseillait » parfois, peut-être même en étant perçus pour des « extra-terrestres », ça nous a fait un bien fou ! Pour une fois, on a senti qu’on avait fait seulement ce QU’ON voulait avec notre fils, qu’on avait pris en compte son bien-être et pas celui des autres, bref, qu’on suit l’éducation qui nous semble la plus douce et adaptée à Victor, qui nous le rend bien au quotidien. De part ses éclats de rire, par ses sourires, de par ses éclats de colère aussi (parce que oui, un enfant, ça peut se mettre en colère, c’est même plutôt sain, finalement ! Et puis, il a le caractère de sa mère, je ne vais pas dire quoi que ce soit…), de part ses moments de tristesse où les larmes coulent mais toujours en venant dans nos bras pour qu’on l’accompagne aussi dans ces moments moins marrants. Bref, il grandit sagement et on aime se dire parfois qu’on est fier de ce qu’on a fait avec notre fils, jusqu’ici !



Voilà, c’est tout pour moi. Demain, ce sera le réveillon. Après-demain, on sera 2019. En toute franchise, je l’appréhende beaucoup cette nouvelle année qui arrive. Pour la première fois, j’ai pris des décisions en 2018 sans vraiment avoir de certitude quant à la finalité. Pour moi qui suis très pragmatique, j’avoue que ne pas savoir ce que donnera tout ça, m’effraie beaucoup.

Pourtant, je ne me suis jamais sentie aussi libre qu’à l’heure où je vous écris. Comme quoi, on change tous ! Pour une fois, je me sens déterminée et remplie de force pour l’année qui arrive (malgré l’appréhension !). J’espère juste que les petits tracas s’arrangeront, qu’on trouvera des solutions pour les difficultés… C’est ce que je souhaite à ma famille.


Et pour vous, je souhaite le meilleur, pour tout ce que vous ferez : amitié, amour, famille. Travail, perso. Voyages, maison, voiture. Bref, peu importe ce que vous voulez tenter, essayez ! C’est peut-être fou de prime abord, mais c’est tellement enrichissant, tellement galvanisant que ça peut vous faire pousser des montagnes, même pour ceux qui pensent ne pas avoir le caractère nécessaire, habituellement (et croyez-moi, c’est mon cas !). Bref, je vous souhaite des belles choses à tous ! On se retrouve en 2019…

1 commentaire:

Copyright © Dans Ma Boite | Blog Lifestyle | #trécoule | Tours. Blog Design by SkyandStars.co