Ma Petite Cuisine.

mercredi 12 juin 2019


[Article édité] - Cette année ma cuisine a été un élément indispensable dans ma quête du C.A.P pâtissier en candidat libre. Même si on n'a pas un labo à domicile, je sais de sources sûre qu'on peut apprendre même dans une cuisine minuscule. Certes, on aura pas les mêmes réflexes que d'autres, on aura pas de four ventilé ou à sole pour faire cuire à la perfection ses productions mais entre nous, je crois que cela n'a pas d'importance. En revanche, il faut tout de même trouver quelques astuces pour ne pas devenir chèvre...

Nous avons déménagé de notre ancien chez nous, que nous aimions beaucoup, par manque de place quant à l’arrivée de Victor. On pensait que notre petit appartement avec une seule chambre et une salle d’eau nous suffirait largement, au moins pour la première année de vie de notre fils. Ce qui aurait été certainement vrai, mais qui, en y repensant n’aurait pas été pratique, à la longue. 


On a eu la chance à l’époque de tomber sur une offre intéressante, situées à deux minutes à pied de notre ancien appartement, à des tarifs qui nous correspondaient. Du coup, on a craqué alors que j’étais encore enceinte !

Ce n’était peut-être pas celui de nos rêves, en tout cas, pas celui des rêves du Mari mais moi, je m’y voyais bien, avec ses grandes baies vitrées dans le salon, dans la grande chambre et ses deux petits balcons très pratiques. Certes, un certain vis-à-vis comparé à avant mais nous avions été également confrontés aux barrières de nos situations professionnelles qui nous bloquaient dans certaines agences, alors on n’a pas trop fait les difficiles. 

Nous avons emménagé en mars 2017. Je pense qu’on peut ENFIN dire que nous sentons chez nous même si nous ne sommes que locataires. Pour la première fois, on s’est dit que nous ne chercherions pas à déménager tout de suite, qu’on prendrait le temps que Victor soit plus grand et nous avons donc décidé « d’investir » dans les lieux pour nous sentir bien. 


Je voulais rapidement revenir sur cette mise en situation pour que vous compreniez pourquoi je publie cet article seulement maintenant, alors que ça fait mille ans que je vous en parle ! Et puis, finalement, heureusement que je ne l'ai pas fait plus tôt, car au moment où j'écris, elle n'a plus du tout le même "look" qu'il y a quelques semaines...

Victor qui grandit. La cuisine reste, même en sécurisant au max, un endroit remplit de dangers pour un petit loup. Surtout que chez nous, le salon et la cuisine sont au même endroit. On a donc dû trouver des astuces pour éviter de trop percer les murs et pour ne rien trop modifier. La deuxième étape qui a tout chamboulé, c’est mon cap. Cuisiner dans des conditions professionnelles alors qu’on est chez soi est déjà pas très évident, mais si en plus, tu n’optimise pas au minimum ton plan de travail, c’est pas infaisable mais personnellement, ça m'a découragé. On a réfléchi aux modifications qui pourraient être intéressantes pour mon organisation et après quelques changements et ajouts, on y est ENFIN !

Voyons donc comment, nous avons organisé notre espace cuisine avec l’aide des bonnes idées et de la bricole de Monsieur Le Mari !

Le plan de travail.


Il nous suit depuis notre installation à Blois, c’est-à-dire, 2013. C’est un meuble IKEA qui n’est pas forcément fait pour cette utilisation. Il a servi une première fois de plan de travail mais caché, puis il a simplement servi de vaisselier à notre retour à Tours. Actuellement, il délimite notre espace salon de notre cuisine. Le Mari l’a « pimpé » plusieurs fois depuis notre arrivée.


Des plaques de liège pour éviter que la vaisselle de tombe entre les rainures des étagères. Depuis la naissance de Victor, j’a tout chamboulé préférant mettre les denrées alimentaires, moins dangereuses, à portée de main.

Dans un deuxième temps, nous avons placé un fond en contreplaqué sur la face du plan de travail qui donne sur le salon pour éviter que des petites mains ne viennent récupérer des choses dont elles n’ont pas besoin… Là, on s’est posé la question de quoi faire d’autre parce que ce n’était pas très esthétique. L’idée de peindre cette planche avec une peinture craie est vite arrivée. Cela permet d’avoir un espace supplémentaire de jeu pour Loulou, notamment quand on est dans la cuisine. 


Rien de compliqué dans la réalisation. Un coup de sous-couche blanche sur le contre-plaqué pour unifier le tout. Puis, deux couches belles couches de noir craie par-dessus. J’ai fait quelques retouches pour parfaire le tout mais en une demie journée, c’était fini et sec ! Il faut attendre une petite semaine avant de l’utiliser et c’est bon. Aujourd’hui, on le décore avec Victor quand l’envie nous prend et il tient très bien le coup. La peinture ne passe pas et même en le lavant avec des produits ménagers.

Dernier ajout, une seconde bande en contre-plaquée, plus haut pour condamner les tiroirs qui pouvaient s’ouvrir des deux côtés. Très pratique sur l’idée, très dangereux pour les doigts de Victor qui a manqué de se les faire écrabouiller à plusieurs reprises. On a donc condamné tout ça, on cherche encore à rendre le tout joli mais pour le moment, c’est « safe » et c’est déjà ça !

Mon plan de travail me sert à cuisiner pour le quotidien et on y a déposé mon robot, notre cafetière et notre grille-pain. Il reste assez peu large et je ne peux pas tout y faire, d’où la table de cuisine qui a bougé depuis peu…

Notre table de cuisine.


Tout comme le plan de travail, nous l’avons depuis un lustre ! C’est une IKEA qui s’adapte aux espaces de vie. On peut la replier entièrement et l’utiliser seulement aux repas. Ou totalement la déplier pour les grands espaces de vie ou pour recevoir plusieurs personnes (on a dû mettre 8 personnes max. dessus). Ou on peut garder seulement un des deux côtés relevés pour avoir une petite table à manger, c’est notre option. Elle a déjà fait trois voyages : collée à notre canapé, collée à notre fenêtre et maintenant, dans le prolongement de notre plan de travail. Pourquoi, me demanderez-vous ?


On revient aux choix de vie, notamment l’organisation pour mon cap, comme je le disais précédemment, mon plan de travail n’est pas très large. Et quand il faut étaler une pâte levée feuilletée pour les viennoiseries sur plus de 50 cm, il faut au moins ma table à manger ! Le fait de les avoir collées me permet d’être toujours dans le prolongement et de gagner du temps pour mes préparations. En gros, mon plan de travail me permet de faire refroidir sur grille en sortie de four et de faire les finitions. Ma table me permet de faire toutes mes préparations sans avoir à jouer à Tetris.

En plus, Victor se cogne bien moins la tête dans la table. On a eu beau mettre des protections aux coins, le fait que l’espace reste exigu à fait bien des bosses au front. On s’est aperçu que depuis le changement de place de la table, il peut plus longer la fenêtre et donc moins les bords et coins de table. Et puis, Le Mari qui était un peu coincé contre le canapé quand il mangeait, ne l’est plus du tout ! Bref, on est tous ravi d’avoir pensé à cette installation.

Et le reste ?


Quand nous sommes arrivés dans cet appartement, il n’y avait rien comme meuble à part les rangements en hauteurs et l’espace évier. Ce n’était pas beaucoup ! On a investi dans deux petites dessertes en bois de chez IKEA pour y déposer mes plaques de cuisson et notre four au départ. Le micro-onde était posé sur le lave-vaisselle et c’était impec… Jusqu’à ce que Pauline se prenne au sérieux et veuille passer son cap pâtissier et que Victor grandisse…

Mes plaques étaient cassées depuis plusieurs mois et seule une fonctionnait. Pas pratique ! Mon robot à pâtisser m’a lâché à la première pâte à brioche cap. Il en a fallu un plus robuste et donc plus gros. Et puis, mon four bien que très efficace était largement trop petit pour faire cuire mes préparations. Faire cuire des chouquettes 6 par 6 quand t’en a normalement une trentaine à cuire, c’est un peu relou !


Du coup, dans un premier temps, on a ajouté un plan de travail sur le dessus du lave-vaisselle et Le Mari a bricolé des étagères sur le côté pour que j’ai un peu plus de rangements. Par-dessus, nous avons posé notre nouveau four qui est « énorme ». Il n’allait pas ailleurs, à vrai dire ! On a déplacé le micro-onde et j’ai investi dans de nouvelles plaques de cuisson. J’ai également ressorti depuis plusieurs mois maintenant, mon cuiseur vapeur qui me sert quotidiennement pour la cuisson des légumes et des pommes de terre. On ajoute un chauffe biberon à tout ça et on a toute notre installation de cuisine.

Pour avoir un espace harmonieux et garder un peu de décoration, Le Mari a détourné une étagère… Roulement de tambour... IKEA ! Pour en faire un espace de rangement supplémentaire près de la fenêtre. Nous avions à notre arrivée, posés des planches sur le dessous des fenêtres pour gagner un peu de place également. Mais Victor est trop grand maintenant et poser des choses sur les rebords n’est plus conseillé !

Pour l’électroménager, c’est simple, on a également tout gardé depuis Blois. Du coup, pas la peine de passer 1000 ans sur la question ! On a un vieux frigo qui nous fait parfois des frayeur et un vieux lave-vaisselle qui pour le moment nous est fidèle. 


Voilà pour ma cuisine. J’avoue que j’ai beaucoup de chance d’avoir un mari bricoleur qui a de bonnes idées pour rendre les espaces assez petits, pratiques et fonctionnels. Depuis que je suis installée de cette façon, je cuisine et pâtisse mieux, sans stress. Je sais où tout est rangé, j’ai d’ailleurs bien plus envie de m'y mettre, maintenant que tout est nickel ! Ce n’est peut-être pas la cuisine Pinterest par excellence, mais c’est notre petit espace à nous. Je l’aime beaucoup et j’espère pouvoir en profiter encore un petit moment...

EDIT : Cet article, je l'ai publié à un moment où nous ne savions pas à quelle sauce nous allions être mangé. Un mail de propriétaire qui voulait venir à notre rencontre pour une raison que l'on ignorait. On s'est fait un tas de films. On se voyait déjà devoir faire nos bagages pour quitter l'appartement qu'on venant de ranger et d'aménager. Du coup, cet événement nous a permis de débloquer un gros morceau de problème. La maison de mes parents ! Elle est en jachère actuellement, suite à ne nombreux soucis avec nos anciens locataires qui l'ont totalement ruiné...

Dur de se dire qu'on a à disposition une jolie maison pour nous. Mais voilà, elle n'est pas à nous. Ce n'est pas NOTRE maison. Elle reste la maison de mes parents, si elle reste dans son jus. Cet article , c'est le moment où l'on s'est dit que c'était le moment d'agir. Que garder les 4 murs et tout reconstruire dedans et dehors, c'était faisable. Je vous raconterai les péripéties qui nous sont arrivés cette année avec cette affaire. Maintenant que je suis plus "libre", je vais me pencher sur la question ! On va s'y remettre et il se pourrait qu'en 2020, vous ayez une nouvelle histoire à vivre à mes côtés sur le blog... Croisons les doigts !

{Article le 20/12/2018, édité le 12/06/2019}

Enregistrer un commentaire