mercredi, juin 07, 2017

Dur d'être une future maman relax ?!



J’écris à presque 30 semaines de grossesse.
Je suis certaine que le fait de dire ça fait douter quelques femmes enceintes… Dites pas le contraire, on a toutes un moment où le nombre de semaines, le nombre de mois, le nombre de tout ça n’est plus tout à fait certains dans nos esprits ! Et on pourrait en pleurer...

C’est tout à fait le genre de chose qui me fait « péter des câbles » pendant ma grossesse.
Cette espèce de lourd fardeau sur le dos de la dame au gros ventre (comme si ce dit gros ventre n’était pas déjà assez lourd). Il faut tout savoir, être toujours prête, vite et être la "meilleure" des futures mamans… Si c’est votre cas, je vous admire vraiment et je pense que cet article ne vous plaira pas forcément… 

Parce que moi, je refuse de le devenir, parfaite !
Je veux faire des erreurs... Oui, oui !

A mi-chemin de ma grossesse, j’ai pris peur. Je me suis demandée si j’étais une bonne future maman… Si je n’étais un peu trop « je m’en foutiste » avec cette grossesse et si je prenais assez soin de mon bébé grandissant. J’ai pleuré ! Beaucoup… Parce que je m’en suis voulue de ne pas avoir encore vidé la future chambre de baby boy, parce que je n’avais pas encore acheté le lit, parce que je n’ai pas encore décidé quel type de produits j’allais utiliser pour lui laver le cul-cul…

Et puis, je me suis arrêtée de pleurnicher.
D’une ça sert à rien (enfin, sauf si on en a besoin…) !
Ça m’a tout de même permis de m’apercevoir que ces larmes, c’était les hormones et qu’en fait, j’étais en train de faire plus de mal que de bien à baby boy en culpabilisant à mort !
Alors, si on arrêtait de se tordre les méninges…

 

      1. Non, je n’ai pas acheté, ni lu de livres sur la grossesse.

Et je ne crois pas avoir mal fait les choses. J’ai préféré faire confiance à ma sage-femme dès que j’ai appris ma grossesse. Je n’ai rien lu sur internet, je n’ai utilisé l’application Grossesse + que pour savoir quel fruit était mon bébé, pour le nommer avant de savoir que c’était un petit mec ! 

Au moindre doute, je lui envoie un sms à ma sage femme. Elle me répond dès qu’elle peut, elle m’appelle si elle pense que c’est plus grave ou qu’elle a un doute. Bref, plutôt que de dépenser trop d’argent dans des livres qui auraient pu avoir un effet anxiogène sur moi, j’ai zappé les bouquins...

Ah si ! J’ai trouvé deux livres, un pour moi et un pour le mari.
Le mien s’appelle : « Touche pas à mon ventre » et raconte les histoires (hilarantes) d’une future maman qui ne se sentait pas comme les autres... Je le lis au fur et à mesure que passent les mois...
Le sien s’appelle : "Objectif : père" et raconte l’histoire d’un jeune papa qui n’a pas été tout de suite conscient de ce qui allait lui tomber dessus.

En gros, que des bouquins drôles, des BD, qui dédramatisent la grossesse et l’accompagnement de la future maman (relou ! Si, si, dites-le, on n’est pas tout le temps fun quand on est enceinte…).


      2. J’ai préféré trouver le prénom de mon baby boy avant de lui faire une belle chambre.

En fait, si ça avait été une fille, c’était tout tracé depuis des lustres.
Pour un petit mec, c’était plus compliqué pour nous. On s’était dit dès le départ que je choisissais si c’était une nana et que le mari aurait le choix du prénom, si c’était un petit garçon.

Ok, y a eu pas mal de véto quand on a appris que notre petit bébé serait un baby boy !
Mais au final, le mari s’en est très bien tiré et il a rapidement proposé LE prénom qui lui irait à merveille… Je le garde secret, vous verrez quand il sera là ! 😊
Mais avec tout ça, bah, j’avoue qu’on a mis de côté le reste :

On sait que j’ai mon berceau pour les premiers mois.
On sait quelle table à langer on veut.
On sait qu’on veut des couches lavables.
On sait qu’on veut utiliser des produits bio pour bébé.
On sait quel lit à barreau on veut pour après.
On sait quel meuble on a conservé pour aménager la chambre.
On sait quelle sera la touche finale...
Mais on n’a rien acheté !

J’avoue, il va falloir que je m’active un peu, surtout après mon premier rendez-vous de préparation à l’accouchement qui m’a fait prendre conscience que tout devait être prêt pour mi-juillet (on est laaaaarge). 

Pour moi, le fait de prendre le temps de m’allonger, au calme, de parler à bébé, en le nommant directement. En le stimulant, en riant de voir ses mouvements un peu étranges parfois, en voyant mon ventre totalement de travers… C’est ma priorité ! Alors on va commencer tout doucement à s’occuper son nid douillet, mais avant, j’ai encore quelques trucs à lui dire ! 




3. Manger. Restriction. Prise de poids. Relou…


Alors oui, je sais. Il faut faire attention, parce que médicalement parlant, le bébé va aussi subir les choses si je me nourris mal ou si je prends trop de poids. Sauf qu’à faire trop attention au début, bah, il m’est arrivé un truc trop bizarre…

J’ai pris 5 kilos en un mois, mon 5e mois, sans avoir rien changer à mes habitudes alimentaires. En faisant très attention au sucre, au mauvais gras et tout le toutim… Comme si mon corps avait dit : « Ma Cocotte, j’ai besoin de stocker moi, alors tout ce que tu manges, je le garde, tant pis pour toi ! ».
Chialade, le retour…

Parce que je m’en suis voulue au départ d’avoir peut-être mal fait les choses. Et puis quand en discutant avec ma sage-femme, je me suis aperçue qu’en fait, bah je n’avais pas changé grand-chose et que ça arrivait beaucoup chez les femmes menues, j’ai déculpabilisé de suite.

Alors non, je ne me suis pas vengée sur un Domac ou un gros muffin au chocolat.
J’ai juste arrêté de me focaliser sur mon poids. Et bah croyez-moi ou non. Je n’ai pris que 100g depuis cette fameuse prise de 5kg. Et je me permets des bons gâteaux (beaucoup faits par moi mais un goûter à l’extérieur le weekend et quelques glaces qui trainent par ci, par là). A côté de ça, je mange toujours mon poisson, mes féculents, mes légumes, mes laitages, mes compotes sans sucres ajoutés… 

Et mon poids se régule comme un grand ! J’ai pris 11 kg depuis le début, il me reste 3 mois :
J’ai pris des seins, normal !
J’ai pris du ventre, normal aussi !
J’ai pris un peu de cuisses, mais j’ai eu les cuisses bien plus grosses dans mon adolescence ! 

Franchement, je suis fière de moi et je trouve que je m’en sors très bien comme ça !
Je sais que c’est plus simple à dire qu’à faire, j’ai encore des réflexes bizarres quand on me parle de mes fesses et mes cuisses, parce que j’ai mis du temps à perdre tout ça pendant mon adolescence. Mais il faut se dire que ce n’est pas pareil, souvent, si on a envie d’un truc, c’est qu’on en a besoin (sauf peut-être la boite de bonbecs) alors si les choses sont maitrisées (un chouilla), n’ayez plus peur de votre corps, tout rentrera dans l’ordre !

 

4. Les conseils des autres…

« Tu sais, je serais toi, je ferais ça… Enfin, tu verras hein, mais je pense que j’ai raison »
« C’est mignon que tu dises ça, mais c’est parce qu’il n’est pas encore arrivé, tu verras tu changeras d’avis !»
« Tu devrais pas faire ça… C’est dangereux pour bébé… Même si les médecin disent que ça va, tu ferais bien de faire gaffe… »

Vous en voulez d’autres ou vous voyez EXACTEMENT de quoi je veux parler ?
Le pire, dans cette affaire, c’est que je suis presque certaine que quand je serais maman, j’aurais ces mauvais réflexes (mettez-moi une tarte pour me faire taire, merci !). Les mamans (ou futures mamans) sont toutes adorables avec leurs conseils, mais je ne les supporte plus (les conseils hein, les filles, ça passe encore…).

Le pire dans cette histoire, c’est qu’on le sait dès le départ qu’on y sera confronté. Et vous savez pourquoi ? Parce que ces mêmes personnes qui nous conseillent, elles nous avaient prévenu…
On les voit encore nous dire : 


« Tu verras, un des pires trucs, c’est celles qui se permettent de donner des conseils ! Poouah, insupportables ces nanas ! »...

Du coup, ça me fait sourire, rire même. Et ma meilleure arme face à tout ça, c’est d’écouter un peu quand même un peu... Parce que y a des conseils qui sont bons à prendre et de laisser les autres là où la conversation a eu lieu. Je sais que quand j’aurais accouchée je regretterais certainement de ne pas avoir fait tel ou tel truc… Comme tout le monde, en même temps ! Même les meilleurs conseils du monde ne changeront rien au fait qu’on ne sera pas une nana parfaite et en même temps, qui voudrait le devenir ?

Je n’écoute donc plus rien. Je continue à faire comme on a décidé avec le mari. On suit d’ailleurs tous les cours de prépa à l'accouchement ensemble (oui, oui, il a dessiné sans faute comment était le bébé à l’intérieur et placé avec brio le placenta, le cordon, le col… Bref, j’ai un chef à la maison !). Si on a une question, on la pose à la sage-femme. Sinon, on a construit nos habitudes, on a décidé de certaines choses ensemble et même si ça ne plaira pas à certains ou qu’on dira que c’est « exagéré » et bah nous, ça nous convient ! 

Désolée les filles, je vous adore et je ne veux pas vous manquer de respect, mais c’est MA grossesse et même si j’entends ce que vous me dites, je ne ferais pas le quart de ce que contiennent vos paroles…



Je pourrais en dire encore bien d’autres… Mais ces quatre points ont été tellement récurrents (et vont encore l’être, je pense !) que je ne pouvais pas m’empêcher de vous en faire part. 
Ne pensez pas que je me crois au-dessus du lot, que je pense être meilleure qu’une autre future maman. Au contraire, j’ai aussi mes passages un peu « psycho » de femme enceinte, j’ai aussi mes défauts insupportables, j’ai aussi des « toc » qui ne servent sûrement à rien mais qui rassurent…

Alors, à vous les futures mamans (ou les jeunes mamans, les mamans tout court même), j’espère que ce billet d’humeur vous aura fait sourire. J’en aurais d’autres à vous raconter prochainement. En attendant, je serais curieuse de savoir ce qui vous a un peu « gonflé » pendant votre grossesse ? Pour qu’on se dise "Ahhh, oui, je connais ça aussi" et qu’on relativise toutes ensemble !

Je vous envoie des bises chaleureuses à vous et à votre petit piou-piou bien au chaud (dans le bidon, dans son dodo, dans vos bras, dans son canapé…) ou même celles qui n'en ont pas, ça peut vous faire rigoler, aussi ! A très vite…

8 commentaires:

  1. Tu dis tout haut (m'enfin par écrit) ce que beaucoup d'entre nous pensent tout bas ! Ces fameux "conseils" sont gonflant mais ma pauvre, tu verras que ce sera pire après l'accouchement!!! En tout cas, tu as 1000 fois raison de n'écouter que toi et de faire tes propres erreurs (ou pas) car c'est ton instinct maternel qui parle ! D'ailleurs, ce qui est bien pour 1 enfant ne le sera pas forcément pour 1 autre !
    Et pour la 1è partie de ton article, au sujet de ton inquiétude d'être 1 bonne maman : le fait de t'en inquiéter prouve justement que tu es une bonne maman (et j'écris volontairement maman et non future maman car je pense que l'on devient maman pendant la grossesse puisqu'on prend bien soin de notre petite crevette).
    Voilà, c'est 1 très long commentaire mais cest 1 sujet qui me parle ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Carole.
      Ravie de voir que mon article t'a plu et surtout qu'il t'ai autant parlé.
      J'ai mis du temps à le "pondre" (si je puis m'exprimer ainsi...), peur d'avoir des retours négatifs de mamans qui me prennent pour une "prétentieuse au dessus de tout" (oui, j'ai parfois une image de moi assez basse ! :P). Et là, je lis les com et je vois qu'en fait, on est beaucoup dans cette situation et qu'on ose pas trop l'ouvrir surtout parce qu'on est polie et courtoise et qu'on n'a pas envie d'être mauvaise... Même si parfois, certaines remarques mériteraient qu'on le devienne un chouia mauvaise !

      En tout cas, ton retour est plus qu'adorable. Et tu as raison, je crois également que dès l'instant qu'on entend un cœur battre on se sent bel et bien maman ! <3
      Je t'envoie des bises et à bientôt ! :)

      Supprimer
  2. Bonjour Pauline,

    Je vis à Tours comme toi et je suis maman d'un petit Arthur de 17 mois. je te suis sur Instagram surtout. J'ai adoré ton article et tous les autres d'ailleurs. Les conseils c'est l'horreur...j'ai encore eu le droit par une de mes copines de me renseigner parce que mon fils se lève tôt (7h même le weekend) c'est vraiment gonflant... Tout ca parce que sa fille se reveille à 8h/9h...
    Pour le reste, tu as bien raison de lui parler à ton bébé, c'est chouette de voir remuer son ventre :). Pour la prise de poids c'est compliqué je trouve. Le pire jours pour moi c’était quand j'ai dépassé le poids de mon conjoint.... Au final j'ai pris 17 kilos que j'ai mis 9 mois à perdre. 9 mois à faire, 9 mois à défaire comme on dit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Emilie !
      Merci pour ce commentaire, ça me fait toujours plaisir de découvrir qui se cache derrière les likes sur Instagram ! :)

      Concernant les conseils, notamment sur le sommeil, c'est assez drôle...
      Certaine que d'autres auraient trouvé ça bizarre si ton petit Arthur (très joli prénom qui est entré dans la balance du choix... :P) dormait jusqu'à 10h... :P
      Y aura toujours des "on dit" malheureusement, mais c'est aussi ça qui fait le charme de la maternité, les gens veulent prendre soin de nous et des enfants... :)

      Pour le poids, j'avoue que même si j'ai réussi à m'en détacher, j'ai encore quelques pincements au cœur au moment de monter sur la balance chez la SF. Pas plus tard que lundi, pour au final, ne pas avoir pris de poids... Je crois vraiment que la détente m'a fait du bien !
      En tout cas, ravie que ces articles te parlent, j'en ferais d'autre prochainement alors à bientôt !
      Pauline.

      Supprimer
  3. Tellement d'accord avec toi ! On a deja bien avancé sur les achats (surtout le futur papa qui en avait besoin) mais depuis on est pris d'une sorte de flemme peut être parce qu'en effet on profite de ses mouvements, des moments encore à 2. Pour la prise de poids idem, presque 4kg durant le 5eme mois et d'un seul coup...je fais juste un peu plus attention mais sans me priver ! Enfin sur les conseils j'ai eu de la chance, personne ne m'a trop embêté avec ca, j'espère que se sera toujours le cas après la naissance �� Bon courage pour les dernières semaines

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Lauli.
      Chouette pour vos achats, je comprends que ça puisse rassurer les gens (surtout les Papas qui ne peuvent pas vivre pleinement les choses comme nous, ça leur permet de s'impliquer encore plus !). Mais les moments où bébé bougent sont tellement magiques et tellement prenant aussi. Je sais pas toi, mais de mon côté, quand ça gigote, j'ai parfois du mal à faire autre chose que m'allonger et prendre le temps de souffler. Tellement les coups sont secs et vifs, ça me coupe le souffle.
      Et puis, c'est toujours dans les moments où on est détendu aussi. Anecdote drôle, je fais de la sophrologie chez ma SF, le moment où il faut être le plus détendu possible... Bébé n'a pas envie, visiblement ! C'est la Zumba pour lui !

      Bon courage à toi aussi et merci pour ton commentaire !
      Bises, Pauline.

      Supprimer
  4. Je n'ai pas de conseils à te donner vu que je ne saisa pas ceque c'est mais en tout cas ce dont je suis sûre c'est que vous sere de supers parents! Je n'en ai aucun doutes!! bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma Céline. <3
      Et puis, il va être bien entouré ce bout de chou en plus ! ;)
      Gros bisous !

      Supprimer