samedi, octobre 05, 2013

• Et après, on en parle plus ! •

Bonjour à tous,

Je ne voulais pas forcément revenir sur le sujet, qui est clos depuis plusieurs mois pour moi. Mais à vrai dire, et si la personne qui a posté le commentaire se reconnait, qu’elle ne s’offusque pas, ce n’est pas contre elle au contraire, elle a juste été le point de départ de ce nouvel article, j’ai besoin de faire le point avec vous... Avant toutes choses, je vois arriver certains commentaires… Cet article me concerne moi ! Je ne critique personne, puisque je suis toujours attentionnée à bien manger, c’est juste que j’ai eu des problèmes et que je ne me sens plus apte à donner des conseils (Les photos risquent de vous donner faim, pardon!)…


Le rééquilibrage alimentaire… Bien pompeux comme terme finalement ! Comment être certain de vraiment bien rééquilibrer son alimentation ? On lit des livres, on lit des blogs. On se dit que ce n’est pas si compliqué. Alors on arrête les pâtisseries tous les jours, et on bannit les paquets de biscuits de la maison. On mange beaucoup de légumes, beaucoup de fruits. On passe au bio pour beaucoup de choses. Plus de plats cuisinés tout prêts. On ne va plus en Fast-Food et même les restaurants sont à limiter. Ce qui est bien au final… Manger mieux et sainement, pour le corps c’est top ! Mais dans la limite du raisonnable… Je dois avouer aujourd’hui, que pour ma part, je suis tombée, au moment où j’ai commencé, à outrance dans le « rééquilibrage alimentaire » et que très honnêtement, aujourd’hui, je ne veux plus en entendre parler. Du moins, pas comme j’ai pu le faire !

Conséquences de ma dérive ?! Grosse perte de poids et difficultés à en reprendre, troubles physiques et psychiques, perte d’appétit, perte de force, problème avec ma vie sociale et amicale.  Ajoutez à tout ça le décès de ma Maman… J’en passe et des meilleures. J’avais peur de sortir parce qu’il fallait que je choisisse des plats, qui pour moi,  ne correspondaient plus à ma façon de m’alimenter. Quand on allait chez des amis, je prenais soin de préparer mes soirées ou mes week-ends, en prévoyant à l’avance de « moins » manger pour « profiter ». Bref, je n’utiliserais pas LE terme qui correspond pourtant à ce qui m’arrivait, mais oui, l’obsession du « manger mieux » a été le début pour moi d’une longue chute, et qui encore aujourd’hui, n’est pas simple à gérer !


Alors attention, je ne critique en aucun cas les rééquilibrages sains. Ceux qui conservent les féculents, les aliments riches en vitamines, les fibres, les bonnes graisses, les bons sucres… Je suis même en train de repartir sur ces bonnes bases, du moins je tente. Je suis malheureusement contrainte d’y aller doucement, puisque j’avais tout banni de mon alimentation, et encore  aujourd’hui, il m’est difficile (physiquement, j’ai très rapidement mal au ventre) de manger trop gras et trop sucré (ce qui n’est pas forcément mal non plus !). Je me suis remise à apprécier faire la popote (vous l’aviez compris), je fais de bons petits plats et desserts à mon mari et à mon entourage. Toujours avec l’esprit « sain » dans mes préparations en revanche. Je n’achète pas de produits tout fait, parce que je préfère faire mes quiches, ou mes pizzas. Je préfère faire mes biscuits, parce que les boites de gâteaux avec des goûts chimiques et des tonnes de noms bizarres sur les paquets, ça ne m’attire plus du tout. Ce qui est à double tranchant : j’ai du mal à manger « simplement ». Si mon mari souhaite faire une soirée tranquille, j’ai beaucoup de mal à avaler une quiche toute faite, ou des produits surgelés, je préfère prendre mon temps pour le faire, et parfois, ça casse un peu le truc… Je suis aussi devenue difficile en goût, je n’aime plus des choses que j’adorais… Mais bon, j’assume ! Je suis exigeante sur la qualité de ce que j’achète, mes légumes, mes fruits, ma viande, mon poisson… Je varie et j’équilibre au mieux mon alimentation, mais sans me priver, c’est terminé !


Je mange au moins deux ou trois fois par semaine au restaurant (c’est le budget qui a plus mal que moi au final !) sans me soucier des calories, plat et dessert, toujours. Je consomme également au moins une pâtisserie par jour, pour le goûter en principe, parfois deux quand on prévoit un déjeuner ou un diner un peu sympa (soit en boulangerie, soit en salon de thé, ou que je prépare moi et donc un peu plus légère, on est un peu sérieux quand même... Quoi que...). D’ailleurs, je ne conçois pas une journée sans goûter l’après-midi, ce n’est pas possible, sinon, j’ai faim dès 18h00 ! J’adore faire des apéro améliorés le soir avec du fromage, du pain, de la charcuterie, des légumes, un bon verre de Merlot… Ils se finissent souvent par une fournée de cookies perso d’ailleurs… Je prépare beaucoup de choses moi-même finalement et c’est top ! Je ne peux pas me passer de mes petits déjeuners très copieux : tartines de pain beurrées et confiturées, compote maison (sans sucres ajoutés certes !), wasa, craquottes, jus d’orange et tout ça quasiment tous les matins, je ne m’en lasse pas, c’est mon vrai plaisir quotidien ! Quant au brunch, n’en parlons pas… Je suis passée au soja, pour beaucoup de chose, vu que le lait de vache n’est plus conseillé pour moi. Et j’avoue que l’alimentation végétarienne m’a beaucoup aidé à remonter la pente, sachant que la viande et moi, nous ne sommes pas très amies (je n’aime pas ça depuis toujours à vrai dire, sauf le poulet qui passe très bien !).

Mon mari a été (et est toujours) l’élément principal de cette remontée. Ils a eu peur pour moi, et je lee remercie d’avoir été aussi compréhensif et aidant, sachant que je lui ai beaucoup menti et que j’ai aussi mis sa santé en jeu, en nous faisant moins manger. Mes amis, ma famille ont aussi été des éléments importants dans l’amélioration de ma santé. Aujourd’hui, je n’ai pas peur de m’enfiler les cookies, le carrot cake, le gâteau au chocolat de mes amis.  De sortir manger un burger, de prendre un starbucks, ou autres gourmandises du genre… Je me sens bien quand je partage avec eux mes recettes et qu’ils me font profiter des leurs. Je me fais plaisir !

Mon mari, celui qui me regarde toujours manger avec Amour... 


Autre point : le sport ! Encore une fois, je ne critique absolument pas ceux qui pratiquent une activité sportive, sainement, et parce qu’ils en ont besoin ou qu’ils aiment ça. Je peux comprendre, moi, mon sport, c’est pétrir ma pâte à brioche quand je décide d’en faire une et ça me soulerait assez qu’on vienne me critiquer ! Ce qui me chagrine, c’est cet engouement parfois « too much » autour du running et de tout autre sport... Pratiquer une activité sportive, c’est bien ! Je fais quelques abdos au quotidien, et je fais du step quand j’ai envie. Je marche beaucoup et à vrai dire, ça me convient très bien. Je n’aime pas ça moi le sport ! Et je m’obligeais tous les jours à faire du step, à marcher longtemps même quand je n’avais rien à faire, et j’accompagnais tout ça par des séances d’abdos interminables. Je voyais les autres faires, du coup, je me disais que je devais aussi le faire, que ça allait de pair avec mon alimentation. J’avais même tenté de courir, sauf que mon genou gauche n’est pas conciliant… Du coup, même le step me fait mal maintenant. Et puis très franchement, ça me gonfle le sport ! Parce que je m’y suis contrainte et que c’est devenu plus ennuyeux qu’autre chose. Je ne suis pas sportive, c’est tout, et le fait de marcher pour faire des courses, ou me balader suffit largement ! Certes, je n’ai pas les nouvelles N*** Running, je ne suis pas reliée à mon application N*** truc… Et très franchement, je m’en fous ! Je n’ai pas la sensation d’être moins équilibrée pour ça, au contraire ! Prendre mon vélo, faire une grande balade, et avoir pour récompense une bonne baguette ou une bonne tarte aux fruits, bah moi, ça me botte !

Voilà, je n’ai pas vraiment d’autre chose à dire (c'est déjà bien assez long), ni de conseils à donner, je suis mal placée pour ça. Je ne cherche pas à me faire plaindre non plus, mon cas n’est pas transversal, et je ne cherche en aucun cas à faire des leçons de moral. Je voulais simplement faire le point, et surtout mettre les choses au clair par rapport à mes anciens articles. Disons que je ne les assume plus. Ils ont été plus néfastes qu’autre chose pour moi (encore une fois, je précise que c’est de MOI dont je parle !), et qu’aujourd’hui, j’ai tellement de mal à retrouver des sensations naturelles, que j’ai totalement arrêté de penser « rééquilibrage » et que je suis plus dans une philosophie de « plaisirs sains ». 

Oui, ce n’est pas toujours censé de manger dans la même journée un énorme bagel, accompagné d’un énorme gâteau, et puis d’aller au resto le soir et tout ça, sans faire de sport pour « éliminer »… Je m’en moque ! Je sais qu’au quotidien, je fais la cuisine, je sais ce que je mets dedans, je constate que je ne grossis pas à vue d’œil pour autant (alors que quelques kilos en plus ne me feraient pourtant pas de mal !), et qu’en plus je me fais plaisir !


J’insiste encore que je ne critique personne au travers de cet article. Je comprends ceux ou celles qui se sentent mal dans leur peau et qui veulent perdre du poids (je l’ai vécu, étant assez ronde dans ma jeunesse et mon adolescence !). Dans ce cas, je pense qu’il est nécessaire de se faire suivre médicalement. Je ne critique pas non plus ceux qui sentent qu’ils font n’importent quoi avec de trop gros abus et qui souhaitent simplement réduire les choses. C’est plus sain de manger une pizza maison que de se faire des McTrucs à répétition, c’est certain ! Je ne critique pas non plus les sportifs, ceux qui adorent ça et qui le font parce qu’ils en ressentent un véritable besoin. C’est vital et je le conçois parfaitement. Je me dis simplement, que si les choses deviennent trop contraignantes ou qu’on les fait parce « c’est à la mode », ou pour ressembler à telle personne, c’est que quelque part, y un truc qui cloche.

Alors, voilà, aujourd’hui, j’essaye de remonter la pente, j’y arrive, parfois je rechute… La nourriture est devenue un peu ma bête noire. J'ai du mal à remplir mes assiettes comme il le faudrait parfois. Je pense beaucoup trop à la bouffe, mais je me soigne. Disons que je ne la prend plus comme un ennemi, mais comme quelque chose de naturel pour vivre au mieux. Et la vraie conclusion : putain, qu’est-ce que c’est bon de vivre sans réfléchir !

Je vous embrasse, à bientôt avec encore des tonnes de recettes bonnes, saines, et sans chichis, qui font plaisir à l’estomac. Merci de me suivre, d’être toujours aussi sympa avec moi. J’aime mon blog, encore plus aujourd’hui depuis qu’il traite de ma passion pour la cuisine. Je me sens moi-même, et j’ai l’impression que vous l’avez compris ! Allez, j’arrête les violons, et je vous laisse en paix passer un doux week-end, pleins de bons petits plats, de pâtisseries et autres bon pains ! ♥

17 commentaires:

  1. Je comprends tout à fait la spirale dans laquelle tu es, j'y suis tombée il y a quelques années... Puis pour des raisons médicales j'ai du prendre de la cortisone, pendant 2 ans, alors on gonfle, on se déteste devant le miroir... La cortisone finie j'ai filé chez une diététicienne car je voulais perdre du poids mais surtout surtout je ne voulais pas retomber dans mes extrêmes de ne plus manger... Alors courage, et encore bravo pour ton blog je l'adore... Laurence "aux fils de lau"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Laurence. J'espère que tout va bien pour toi aujourd'hui, du moins, ce que je vois sur ton fil IG, ça m'a l'air plutôt cool ! ;) En tout cas, j'essaye de tourner la page, doucement mais surement. J'y arrive, j'y crois, alors hop, je continue ! Merci encore de suivre le blog et à bientôt via les commentaires et tous les autres moyens virtuels où l'on se suit! ;)
      Bises !

      Supprimer
  2. J'ai tout lu ( et ce fut très intéressant, prépare toi à une longue réponse aussi ^^ ).
    Je pense comme tu l'as un peu compris, que tu n'avais pas bien mis en pratique le terme rééquilibrage alimentaire ( mon commentaire n'est ABSOLUMENT PAS moralisateur, je préviens, parce que par écrit on peut être vite mal comprise ! ).
    Pour moi, je le vois plus comme faire ses plats soi-même, sans se priver mais en essayant si on peut de remplacer des produits trop "gras" ou pas forcément hyper bon en trop grande quantité par d'autres ( dans mon cas, je prends par exemple un yahourt de fromage blanc au lieu du beurre dans mes gateaux, du sirop d'agave plutôt que du sucre, concrètement ça ne change pas le goûts mais j'pense que c'est meilleur ). Je fais pas forcément attention à ce que je mange en calorie disons et je ne compte pas non plus, j'essaye au maximum d'écouter mon corps et de manger quand j'ai faim sans pour autant me casser le ventre.
    J'essaye de me préparer des plats un minimum équilibré ( =avec des légumes, vu que j'en mangeais très rarement avant, par flemme essentiellement ^^ ), Mais je ne culpabilise absolument pas de manger un bagel saumon avec de la philadelphia à outrance ( mon pêché mignon hihi ), je pense que c'est toujours meilleur qu'un McDo gras.
    Le tout c'est de se faire plaisir à manger je pense, mais tu sembles l'avoir compris. Il ne faut jamais se priver, après on devient frustré. En tout cas je comprends ton point de vue, et j'imagine que ça a pas du être facile de se forcer comme ça. J'espère que tu retrouveras vite l'appétit et le goût des bonnes choses, et surtout l'ENVIE ;)
    Bises
    Alison

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait d'accord ! Comme je le dis à plusieurs répétition, c'est ma spirale qui a été infernale. Je suis tombée dans des travers qui ne sont pas les bons... Pour des raisons totalement personnelles. Et du coup, le rééquilibrage qui au début était bon et sain pour moi, a terminé par me bouffer la vie... Aujourd'hui, je reprends tout ça au mieux. Mon mari et mon entourage ne me laisse de toute façon pas le choix à vrai dire ! Et tant mieux... Je ne veux plus souffrir, ni physiquement, ni moralement... J'ai envie d'aller de l'avant, et que tout aille au mieux pour mon futur et ma vie de jeune feme mariée qui veut construire une famille ! ;) En tout cas, merci pour ce retour, que je n'ai pas du tout trouvé moralisateur, au contraire. Tes encouragements sont sains et apaisants !

      Vive les gâteaux au yaourt, à la compote et tout le toutim. Mais aussi vive les bon gros burgers, et autre bagels au saumon fumé (oui, j'ai aussi ton addiction depuis quelques semaines...). Se faire plaisir avant tout, mon nouveau Leitmotiv ! A très bientôt et encore merci pour ton commentaire! Bises ! :)

      Supprimer
  3. Moi qui attendait cet article avec impatience, je suis servie. Déjà, je suis vraiment désolée pour ta maman... et pour toute cette période dont je ne me doutais absolument pas, je te trouvais mince et parfois maigre mais sans me poser plus de question, j'avoue. Je peux carrément comprendre cette attirance pour le nombre de calories dans la journée ou la privation d'avant gros repas, pour être sûre de bien équilibrer au quotidien. Je peux comprendre aussi qu'à force d'y accorder autant d'attention, on ne se fait plus plaisir. Mon rééquilibrage à moi était le bon, en tout cas je le pense encore aujourd'hui car depuis un an je pense comme je l'ai écrit dans mes articles. Je mange toujours de la même façon (bon un peu plus maintenant que j'ai une petite dans mon bidon ^^) mais j'avoue que ça m'a guidé au début de ma grossesse à continuer à bien manger (et pas pour deux) pour ne pas prendre 530 kilos. La chance que j'ai eu, c'est que j'ai pris ces bonnes habitudes avec mon chéri, qui n'hésite pas quand il a vraiment envie, de grossir un peu le volume des plats (bon pas tous les jours non plus hein, mais les féculents par exemple, on pèse encore les portions par principe, mais c'est tout ce qu'on pèse, quand on a très faim on prend un peu plus sans se poser de question) et ce qui m'a fait surtout du bien, c'est qu'avec cette méthode de nutrition, j'ai laché prise complètement sur la bouffe. Je pense que c'est le point final de chaque réequilibrage en faite, ce qui montre qu'on a réussit. Et ce qui montre que tu es sur la bonne voie! Ne plus s'emmerder à penser à merde j'ai mangé 3 fois au restau cette semaine, vite du sport! Non, on peut se faire plaisir et continuer à manger sainement sans plus se préoccuper que ça de son apport en calories etc. J'aime beaucoup ton terme de plaisir sain, c'est aussi la ligne de mes plats et finalement, quand on sait ce que l'on mange, on mange déjà bien moins de calories etc qu'avec les plats préparés entre autres.
    Étant anorexique plus jeune, j'ai eu beaucoup de mal à réintégrer certains aliments à mon rééquilibrage, par exemple les viennoiseries et le beurre! je me fais violence tous les matins pour beurrer mes tartines, chose que je n'arrivais absolument pas à faire avant, c'était des aliments bannis de mon alimentation. Alors je comprends certains de tes blocages, mais tout arrive et à force de lâcher prise on voit juste le plaisir de manger un croissant que le gras ou ce que ça pouvait représenter pour nous avant.
    Saches que tu es sur la bonne voie, tu es bien entourée et que si tu continues à te faire plaisir en cuisine, c'est comme ça que tu sera heureuse dans ta vie et dans ta façon de manger. Ne plus se poser de questions c'est la clé et la liberté par rapport à tout ça. Moi je te félicite et te remercie pour avoir partagé tout ça avec nous, je continue de lire avec grand plaisir ton blog et à testé tes recettes. Pleins de bisous :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu n'es pas la seule à ne pas forcément avoir compris ce qui se tramait derrière ma perte de poids. Tout d'abord, merci pour ton soutien, pour ma maman et pour tout le reste. J'étais bien partie pourtant. Je me souviens partager à 100% ta façon de voir les choses sur la nourriture saine. Je faisais comme toi, et puis, mon état psychologique se mêlant à tout ça... Patatra comme on dit ! C'est encore difficile, oui, parfois, j'ai de drôle de sensation. Mais comme tu l'as dit, mon entourage (et mon mari surtout!) me rattrapent de suite au vol et heureusement ! De toute façon, si je veux vivre la même sensation de petit asticot dans mon bidou comme tu le vis actuellement (encore félicitation d'ailleurs ♥), je n'ai pas le choix, je dois reprendre du poil de la bête, et c'est une des nombreuses motivations qui me poussent à aller dans le bon sens d'ailleurs. Fonder une famille, être équilibrée en tous points et me sentir femme !

      Encore une fois, merci pour tes encouragements et ce message adorable! Se sentir comprise et no jugée, c'est tellement agréable. J'avais peur de rédiger cet article. Et comme je le disais à mon homme tout à l'heure, j'ai un nouveau poids en moins sur le coeur. Comme si, je devais aussi dire la vérité via le blog. C'est fait, et ça va encore mieux! ;) A très bientôt ! ♥

      Supprimer
    2. Alors si tu veux un alien dans le bidon (:D) il faut que tu reprennes des forces oui, mais surtout ne le fait pas que pour ça, fait le pour te sentir bien dans ta peau et dans ta vie et tu sera encore plus heureuse quand il sera bien installé! N'écoutes pas les commentaires qui disent qu'on peut pas tomber enceinte trop maigre ou si on a eu de trop gros changements de poids dans les dernières années, je suis la preuve vivante que c'est faux! +10kgs en 5 ans, -13kgs en 5 mois (à 4 mois de tomber enceinte, avec un IMC qui disait que j'étais à la limite de la maigreur excessive) et j'ai réussi tout de suite donc pas de panique, si tu es bien dans ton corps et ton esprit, le bébé s'installera sans soucis :)
      On est pas la pour te juger, celles qui te lisent et apprécient ton blog comprennent qu'on puisse faire des erreurs, il me semble que tout le monde en fait non? Et puis c'est encore plus rassurant de lire ça, puisqu'au final tu analyses très bien la situation, tes erreurs et tu es sur le chemin positif pour remonter la pente, on a plus qu'à te soutenir et te demander encore de nouvelles recettes ^^ Bisous

      Supprimer
  4. Anonyme10/05/2013

    En lisant cet article, je me reconnais tout à fait. A la fin de ma première année à l'Université (il y a deux ans), j'ai également décidé de "mieux manger", et en l'espace d'un an j'avais perdu 12 kilos. Mes proches se sont beaucoup inquiétés, ils me croyaient anorexique... Mais petit à petit j'ai arrêté de penser aux calories, et depuis un an j'ai repris 4 kilos. Ca n'a pas été évident (surtout d'un point de vue psychologique), mais aujourd'hui je me sens bien dans mon corps et je n'ai plus peur qu'on pense que je sois anorexique ! Je continue à faire attention, mais je me fais beaucoup plus plaisir qu'avant. Comme toi, j'ai très souvent mal au ventre et j'ai du mal à digérer tout ce qui est gras/sucré. En tout cas j'espère vraiment que ça ira mieux, même si je sais que c'est pas facile ! Bisous, Amélie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La reprise de poids est surement une des choses les plus difficile pour moi aujourd'hui. Effectivement, tu l'as très bien fait remarqué, c'est purement psychologique. Et on a beau ne pas de sentir mal quand on avale un énorme chou à la crème, ou un bon boeuf bourguignon, ce n'est pas pour autant que le soir même (ou des fois, deux jours après...), on se sente plus bas que tout et qu'on se voit totalement obèse, alors qu'on a pas plus pris que d'habitude (ou alors si on a pris, c'est tant mieux!)... Notre cerveau est parfois un peu méchant avec nous ! ;) En tout cas, merci Amélie, pour tes encouragements! A bientôt ! :)

      Supprimer
  5. un article long mais vraiment bien écris
    se fut un plaisir de le lire, ne fait pas attention aux autres pense a toi et a ton bien être
    et moi j'adore toujours tes photos qui donnent faim
    gros gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup ma jolie ! ;)
      Je continue tout droit, je lis vos messages qui me donnent de la force, et je vais avancer grâce à mon entourage et puis grâce à vous aussi ! ;) Pleins de bisous ! ♥

      Supprimer
  6. Ton article est très beau, et plein d'espoir pour toutes celles qui pourront s'y reconnaître.
    Tu es une femme forte et continue. Fais toi plaisir, vis et ne vis que pour toi, tes proches, tes amis.
    Courage ma belle <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te remercie sincèrement ! C'est aussi pour cela que je me suis lancée malgré ma crainte d'écrire sur ma situation. Pour que les filles /femmes qui se sentent un peu seules ou perdues dans ce mal-être puissent peut-être trouver un peu d'espoir. En tout cas, ton message est chaleureux et m'encourage sincèrement ! Encore merci, et à bientôt ! ♥

      Supprimer
  7. Pauline, je découvre ton histoire... Effectivement, j'étais loin de me douter que derrière cette silhouette fort mince qui pouvait s'enfiler gâteaux, apéros, frites et autres (bref, tout ce que j'aime mais qui, moi, me font prendre immédiatement des kilos ^^) se cachait tant de souffrances. Toutes mes condoléances pour ta maman, tu es une jeune femme courageuse qui a su rebondir et qui prouve combien elle est forte et équilibrée. Concernant les dérives des "rééquilibrages alimentaires", je dois t'avouer qu'étant une ancienne esclave des TCA (qui m'ont occasionné pas mal de troubles, et encore aujourd'hui... disons qu'adolescente j'ai pu perdre 11kg en 1 mois, et en reprendre 6 en deux mois...enfin, bref, c'est une autre histoire, mais contrairement à Emelie, ça n'a pas laissé indemne mon corps), je lutte fermement contre les personnes qui diffusent des régimes trop restrictifs via leurs blogs, les réseaux ou autres... Parfois, souvent même, je me fais lyncher, car celles de 25/30 ans qui n'ont jamais eu de souci sur le plan alimentaire ne comprennent pas mes réactions. Moi je sais que j'ai approché l'anorexie de très très près, et que pour rien au monde je ne laisserai des blogueuses influentes tenter des adolescentes de 15/16 ans d'effectuer un régime malsain pour avoir des gambettes de fille de 10 ans et rentrer dans le dernier slim de je ne sais quelle marque. Je suis d'ailleurs attristée de constater des pertes de poids volontaires chez certaines... Victoria (de Mangoandsalt), que je trouvais sublime avant, me paraît bien trop mince aujourd'hui (après je n'ai rien contre elle, j'adore cette nana et son univers, mais c'est juste un constat). Mais je ne m'inquiète pas pour elle, car elle semble bien équilibrée et parfaitement consciente de ce qu'elle fait. Zoé (de Zoemacaron) a également perdu beaucoup de kilos ces derniers temps, mais là aussi tout me semble sous contrôle (c'est moins fulgurant que Victoria). Et puis il y en a d'autres... Ce qui me blesse juste, c'est que ces deux jeunes femmes, en voulant se sentir bien dans leur peau, ne se rendent pas forcément compte que parmi les très jeunes filles qui les suivaient et les admiraient jusqu'ici (car elles étaient des "filles normales" avec de belles courbes, qui s'assumaient, et qui rappelaient qu'on n'avait absolument pas besoin de faire du 34/36 pour bien porter de jolies pièces et être belle), quelques unes doivent aujourd'hui remettre en question leur apparence et sont parfois contraintes de procéder elles-mêmes à un régime, la plupart du temps sans contrôle médical, sans suivi... avec toutes les dérives que cela implique.
    Je dois te dire bravo pour la rédaction de cet article, car tu vas dans la bonne direction. Et avec ton petit mari, je suis sure que tu es entre de bonnes mains :-). J'ai hâte de te voir avec quelques kilos en plus, tu n'en seras que plus jolie, c'est une certitude ! Pour le moment, moi qui suis enceinte, je dois avouer que tu me fais trèèèèès envie avec tes petits apéros en amoureux. Nous aussi on faisait ça avec mon homme avant que je tombe enceinte ;-) environ 2 à 3 fois par semaine tellement on adorait ça lol.
    Prend soin de toi, continue tes fabuleuses petites recettes, et fais-toi plaisir comme tu le fais chaque jour, avec l'homme de ta vie :-) le reste suivra, j'en suis sûre... tu fais tout pour.

    Grosses bises

    http://celine-daily.blogspot.fr
    (On se suit sur Insta ^^)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Céline. C'est grâce à mon Homme et nos apéro que je reprends du poil de la bête! ;) Il m'aide tellement au quotidien, il me fait rire, il m'emmène dans des endroits fabuleux... Je découvre tout avec des yeux d'enfants écarquillés depuis notre rencontre. Et depuis notre union, je crois que c'est encore mieux ! :) Une nouvelle change, je prends tout ça, comme une nouvelle opportunité de grandir et de devenir une femme pour de bon. Et je pense que je suis pas trop trop sur la mauvaise pente! :) En tout cas, je te remercie sincèrement pour tes encouragements, ils sont vraiment touchant, et je sais que tu suis beaucoup mes aventures, et ça me touche d'autant plus ! ;) A bientôt... ♥

      Supprimer
  8. Le rapport à la nourriture n'est pas forcément évident pour tout le monde. Personnellement, j'ai toujours été en sur-poids et j'ai recemment réussi a perdre 15 kg. Il m'en reste encore quelques un a perdre mais je n'y arrive pas, ou plus en ce moment. J'ai fait une sorte de ré-équilibrage alimentaire, le plus en douceur possible, pour ne pas faire de yo-yo. Ca n'a pas été facile tous les jours, je me suis parfois un peu perdu (arrêté de manger, me "sous-alimenté") mais je me suis vite repris car je ne voulais pas faire n'importe quoi, je voulais perdre pour ne pas reprendre. Je suis contente d'en être arrivé à ce que je suis ajd (73 kg pour 1,60M) et j'essai d'avoir le meilleurs rapport possible avec la nourriture. Tes recettes m'inspirent de plus en plus. Tu m'as l'air bien parti pour arriver a être en paix avec toi-même et la nourriture. Ta confession est très touchante et tu m'as l'air d'être une belle personne donc, je suis de tout coeur avec toi!!! bon courage et continu de nous faire rêver avec tes gourmandises

    RépondreSupprimer